La nuit du jeudi au vendredi a été témoin d’un acte de vandalisme majeur dans la région du Tarn, où plus de 7 000 arbres fruitiers, dont des greffons de pommiers, ont été arrachés sur une superficie de trois hectares, suscitant une vive préoccupation. Cette attaque a eu lieu au domaine des Vergers de Fontorbe, à Lavaur, et a conduit à l’ouverture d’une enquête pour identifier les responsables.

 

Les Dégâts Consternants

Lucas Crosnier, directeur du domaine, a déposé plainte immédiatement après avoir découvert l’étendue des dégâts. Les autorités locales, en particulier les gendarmes du Tarn, ont inspecté la scène de l’incident le vendredi matin. Dans un communiqué, le Préfet du Tarn a vivement condamné cet acte de vandalisme, soulignant les conséquences néfastes pour l’exploitation agricole.

 

L’Enquête en Cours

Une enquête a été diligentée pour retrouver les responsables de cette dégradation choquante. Les autorités travaillent activement pour identifier les coupables et les traduire en justice.

 

Impact sur l’Exploitation Agricole

Les arbres arrachés représentaient un investissement considérable pour le domaine. Lucas Crosnier a exprimé son inquiétude quant à la possible destruction des porte-greffes, soulignant que le renouvellement d’un verger représente généralement 3 à 4% de l’ensemble chaque année, nécessitant des investissements substantiels. Le directeur du domaine a qualifié cet acte d’irresponsabilité humaine, regrettant que certains de ses employés aient vu tout leur travail des trois derniers mois anéanti. Il a vivement espéré que la gendarmerie réussisse à identifier les coupables.

 

La “Déconversion” de la Parcelle

Il est à noter que la parcelle touchée par la dégradation était en cours de “déconversion”, c’est-à-dire qu’elle passait d’une agriculture biologique à une culture conventionnelle. Cette transition avait suscité des préoccupations, et le 1er juillet précédent, l’association Vaurais Nature Environnement (VNE) avait organisé une marche citoyenne pour exprimer son opposition à cette déconversion. Le directeur du domaine n’exclut pas la possibilité qu’il existe un lien entre ces événements et l’attaque, soulignant la nécessité de lutter contre les idéologies et l’activisme physique.

 

Tensions Préexistantes

Le domaine de Fontorbe, qui emploie 100 personnes, n’a pas connu de perturbations majeures suite à cette attaque, et personne n’est actuellement au chômage technique. Cependant, il convient de noter que des tensions existaient déjà entre les riverains et le directeur du domaine. Au printemps 2022, Lucas Crosnier avait été placé en garde à vue pour avoir utilisé des pesticides malgré une alerte orange concernant les vents violents dans le département du Tarn. De plus, en avril de la même année, le tribunal judiciaire de Castres avait annulé les assignations du directeur du domaine, qui avait porté plainte pour dénigrement à la suite de la diffusion d’un documentaire intitulé “Agro-industrie, quand la pomme nous empoisonne la vie”. Cette décision avait été perçue comme une victoire par l’association Vaurais Nature Environnement (VNE).